Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 18:48

 

Lors de notre descente de la Loire
nous avons pu y observer de nombreux bateaux

témoins du glorieux passé de la marine de Loire.


P1010699.JPG

Ces bateaux renaissent  depuis les années 90,
grâce à des passionnés.

Les bateliers ligériens


Voyagesetnature-1-1193-fleches.jpgLa Loire commence à être navigable à partir de Nevers
et du Bec d'Allier , affluent qui double le débit du fleuve !


P1010866.JPGLe musée de Châteauneuf / Loire...

 

Voyagesetnature-1-1352.JPG  Voyagesetnature-1-1355.JPG

présente ces bateaux spécifiques...


Voyagesetnature-1-1760.JPGet explique fort bien l'activité marine ligérienne
qui fût active aux XVIIIème  et XIXème siècles.


P1020206.JPGLes bateaux s'appellent : chaland, fûtreau, gabare, scute ou toue.
Ici un fûtreau cabané (à G) et une toue cabanée (à D)

 

P1010847.JPG

Un chaland à St-Benoît / Loire


P1010868.JPGFûtreau et gabare cabanés à Jargeau


Voyagesetnature-1-1470.JPGFûtreau et chaland à Blois


P1160173.JPGNous profitons du beau temps...

 

P1010963.JPGpour découvrir avec un guide...


P1010960.JPG  P1010995

     la Loire au fil de l'eau, vers Chaumont / Loire.


P1160191

  Sa faune (ici des mouettes mélanocéphales)
qui vit sur le haut des bancs de sable...

 

P1010980.JPG   P1010977.JPG

et dans le fleuve (silure à G & barbeau à D)


P1020101.JPGGabare (ou scute?) à Tours


P1020202.JPG  P1010869.JPG

  Chaque bateau est surmonté de son girouet au fanion coloré...

 

P1020268.JPG   P1020272.JPG

avec les emblèmes évoquateurs des activités du batelier.


P1020377.JPG   P1010844.JPG

Sur les berges, la signalétique moderne a repris l'idée du girouet !


P1020407.JPG

Après Angers, le fleuve s'élargit en allant vers l'océan,

permettant une navigation plus sûre.

 

Pour en savoir + sur l'ancienne marine de Loire...



Partager cet article

Repost 0
Publié par Voyages et Nature - dans Loire 2014
commenter cet article

commentaires

Catherine D 20/12/2014 20:27

Vous m'en apprenez ! Joli reportage sur les bateaux de Loire... Vous n'avez pas pris de coups de soleil ?
Ils ont des noms assez drôles, il faudra que je ressorte mes photos cet hiver

Voyages et Nature 20/12/2014 20:54



Effectivement le soleil tapait fort et le guide a demandé que nous nous protégions pour éviter le coup de soleil.
C'était le WE où nous sommes passés chez toi. Magnifiques la balade sur la Loire et la visite des jardins de Chaumont. Excellent souvenir.
Amitiés. C&B



Mo 15/12/2014 20:52

C'est une intéressante monographie que tu as faite là.
Et tu m'apprends beaucoup de choses.
Bises,
Mo

Voyages et Nature 15/12/2014 21:01



Merci pour Bernard qui a redigé l'article.
Bises. Christine



Nicéphore 13/12/2014 12:11

Toujours sur Internet, voilà aussi ce que j'ai pu lire :

" Difficultés d'application

Cette définition comporte de très nombreuses exceptions et il arrive que le cours d'eau le moins abondant soit considéré (à tort) comme la partie amont du fleuve ou de la rivière, c'est le cas du
Mississippi qui devrait s'appeler l'Ohio, du Gange qui devrait être la Yamuna, de l'Yenisei qui devrait être l'Angara, de l'Elbe qui devrait être la Vltava, du Rhin qui devrait être l'Aare, du
Danube qui devrait être l'Inn.

En France, c'est le cas de la Seine qui devrait être l'Yonne, de la Garonne qui devrait être le Tarn, de l'Adour surclassé par les Gaves Réunis, etc.

Autres sources (c'est le cas de le dire !) sur internet :

L'Yonne ou la Seine ?
Selon la définition de la confluence, le cours d'eau entrant à une confluence avec le plus fort débit annuel (module) donne son nom au cours d'eau issu de cette confluence. Selon cette définition,
ce ne serait donc pas la Seine, mais l'Yonne le cours principal du bassin parisien.
En effet, à leur confluent à Montereau-Fault-Yonne, l'Yonne présente un débit et un bassin versant supérieurs à ceux de la Seine (respectivement 93 m3⋅s-1 et près de 10 800 km2 pour l'Yonne, tandis
que la Seine présente un débit de 80 m3⋅s-1 et 10 300 km2)17. La même situation se reproduit en amont avec l'Aube dont le bassin versant est de 4 700 km2, avec un débit de 41 m3⋅s-1, contre 4 000
km2 et 33 m3⋅s-1 pour la Seine. C'est donc pour une question culturelle et historique que l'on parle du bassin de la Seine18,19. Cette situation se rencontre aussi entre la Saône et le Doubs.

Il existe aussi des cas en « cascade ». Exemple : l'Oise est surpassée par l'Aisne qui est elle-même surpassée par l'Aire. Du point de vue hydrologique, la rivière est donc l'Oise-Aisne-Aire."

Voilà, et en plus on apprend que la Seine ne viendrait qu'en 3ème position pas son débit, derrière l'Yonne bien sur, mais aussi L'aube ! Merci Bernard, par cet article de nous avoir fait réfléchir
sur la question ! NICEPHORE

Voyages et Nature 13/12/2014 16:45



Mais alors c'est la révolution...hydrographique !
Amitiés. C&B



AmiGilbertAhuy 13/12/2014 09:07

Toutes ces photos me ramènent à mes souvenirs d'enfance il y a une soixantaine d'années...je reconnais de nombreux endroits où j'ai commencé mes premières balades à pied! Et plus récemment,
l'endroit où la Loire rencontre l'Allier, avec la famille de notre gendre, nous avons fait du canoë-cayak juste à cet embranchement...c'est génial! Gilbert

Voyages et Nature 13/12/2014 11:15



Les "becs" sont des endroits particuliers sur la Loire et chacun de ses affluents. Celui de l'Allier est grandiose. C'est aussi de ce point que démarre le vélo-route qui descend la Loire...Une
autre forme de balade.
Amitiés. C&B



Nicéphore 13/12/2014 08:47

Encore un intéressant article, mais c'est de rigueur sur ce blog. Pour ce qui est de la rencontre Loire/Allier, j'espère que c'est bien la Loire qui a le plus fort débit, sinon notre plus long
fleuve national serait... l'Allier ! On aurait ainsi, les départements d'Allier atlantique, Maine et Allier, etc et plus drôle encore l'Allieret !
Ne souriez pas, collègues lecteurs et amis administrateurs, car un tel précédent existe bel et bien, et pas pour un petit fleuve, puisqu'il s'agit de ... La Seine !
En effet, suite à une erreur ancestrale de mesure de débit au confluent de la Seine et de l'Yonne, c'est en fait cette dernière qui génére le plus gros débit (vérifié scientifiquement depuis, et à
de maintes reprises) Donc réellement, nous devrions avoir le département de l'Yonne et Marne, Paris serait traversé par l'yonne et l'adminstrateur de ce blog et sa charmante épouse, ainsi que votre
serviteur, serait nés en Yonne maritime ! Cà change tout, non ?
Ha, ce qui a changé aussi sur ce blog, c'est que l'on ne peut plus joindre de photos à nos coms, dommage ...
Amicalement. NICEPHORE

Voyages et Nature 13/12/2014 11:25



Tu "mets le mulot" sur un point délicat. Pas sûr que le fleuve soit plus puissant que son principal affluent. Ou l'inverse...C'est la pluviométrie qui fait la différence et non les mesures
humaines.
Extrait de Wikipedia: http://fr.wikipedia.org/wiki/Loire
"Sa confluence avec l’Allier à
Cuffy (18), près de Nevers (58), double sa taille. L'Allier pourrait même être le cours principal, et la Loire son affluent, selon les fluctuations de leurs
débits respectifs."
Pour les photos nous cherchons une solution qui nous permettent aussi de lire correctement tous les commentaires. D'où le retour en arrière pour l'instant...
Bon WE à tous 2. Amitiés. C&B



MA FRANCE ET MA BRETAGNE 13/12/2014 07:43

Un beau reportage qui nous emmène sur la Loire avec toutes ses activités, ses bateaux et passages divers à travers ses paysages. Bien beau Amitiés, JC

Voyages et Nature 13/12/2014 11:12



Un beau fleuve à découvrir tranquillement en le longeant en C-Car...
Cordialement. C&B



DAN 12/12/2014 22:43

Avec votre article on en sait déjà beaucoup sur la navigation sur la Loire. Je n'ai pas spécialement étudier ces embarcations mais je m'y suis intéressé de près au moment où j'en faisais en
maquette, c'est ainsi que j'ai connu le terme Gabarre, et que j'ai appris la particularité de tous ces bateaux c'est à dire qu'ils sont tous à fond plat, comme ceux de la Dordogne à bord desquels
j'ai pu faire de courtes croisières. En tous cas vous présentez bien ces bateaux qui étaient tous des bateaux de travail et qu'aujourd'hui on transforme en bateaux de loisir.

Voyages et Nature 13/12/2014 11:11



Effectivement ils transportaient de tout les bateliers : charbon, vin, sel, bois,etc...La Loire était l'autoroute de ces époques ! Quant au vin, les tonneaux restant parfois trop longtemps sur
les quais, c'est ce qui a amené les Orléanais (et sa région) à fabriquer du vinaigre. Pas bête : écolo et économiquement viable comme on dit aujourd'hui !
Allez j'arrête car il y a tellement à dire sur l'histoire de ce fleuve...
Amitiés et bon WE. C&B



Jacques 12/12/2014 22:42

joli reportage bien documenté qui prouve que quand on s'intéresse à ce qui nous entoure on peut apprendre beaucoup de choses.

Voyages et Nature 13/12/2014 11:04



Bien dit Jacques !
La seule "difficulté" c'est que notre pays offre tellement de belles choses à découvrir qu'il est problématique de choisir...
Bon WE. Amitiés. C&B



guillaume eliane 12/12/2014 19:07

très beau!!!
j'avais reconnu chaumont sur Loire.
bonne soirée
eliane

Voyages et Nature 12/12/2014 20:00



Merci pour ce premier commentaire sur cet article qui rassemble des photos prises de Nevers à Angers. De bons souvenirs de notre descente de la Loire...
Bon WE à vous 2. C&B